Que faut-il savoir sur la barrière de chantier ?

Que faut-il savoir sur la barrière de chantier ?

La barrière de chantier est un équipement qui s’utilise de manière temporaire. Aussi appelé signalisation de prévention, cet équipement vient accompagner les barrières de chantier. Il sert à délimiter les espaces de chantier, à garantir la sécurité des tiers et à protéger les zones de travaux. Pour annoncer un danger potentiel, ces barrières doivent être adaptées aux besoins et aux spécificités du chantier.

La barrière de chantier : quand et où l’utiliser ?

La barrière de chantier, comme proposée sur le site https://www.signals.fr/equipements-chantier/balisage-chantier/barrieres-chantier, fait office de clôture. Elle permet de limiter et contrôler l’accès à la zone de travaux. Elle n’utilisée que temporairement. Les barrières de chantier créent et délimitent les zones interdites au public et/ou d’en limiter l’accès. Elles protègent les ouvriers ainsi que les passants (curieux, riverains, voleurs) pour qu’ils ne viennent pas importuner les travaux. Les barrières de prévention servent également à éviter les intrusions et les mauvaises chutes. Elles limitent les accidents causés par exemple par les trous dans la chaussée. Enfin, ces équipements permettent de bien gérer le trafic sur le chantier.

A lire aussi : Résiliation : résilier son contrat électricité chez EDF

Particuliers, collectivités ou entreprises privées peuvent très bien avoir recours à la barrière de chantier, tant qu’il y a un chantier.

Quelle est la réglementation qui régit l’implantation des barrières de chantier ?

Toujours afin de sécuriser les zones de travaux, le plan d’installation de chantier oblige les entrepreneurs à utiliser des barrières de chantier. La zone de chantier doit entièrement être clôturée. Il en va de même pour la règlementation sur la voie publique. Tous les usagers seront alors protégés, les professionnels comme les riverains. C’est à l’arrêté préfectoral de dicter et encadré l’agencement de ces barrières. A l’usage, ces barrières doivent être accompagnées d’une signalisation horizontale ou verticale selon le lieu d’implantation et le danger du chantier, par le biais d’une signalétique, des cônes de chantier et/ou des panneaux de chantier.

A lire aussi : Avocat compétent à Perpignan : maître Cyril de Guardia

Pour ce qui est de l’agencement et l’implantation du mobilier urbain temporaire, on prend en compte le code de la route. Les acteurs du chantier doivent alors le respecter lors de la mise en place des équipements. Ils commencent par définir le périmètre du chantier en amont par des barrières. Ces dernières ne doivent en aucun cas gêner la circulation sur la chaussée.

Barrières de chantier : quels sont les formats obligatoires ?

A l’usage, les barrières de chantier doivent être solides, jointives et résistantes aux intempéries et aux températures extrêmes. La plupart du temps, elles sont rouge et blanc. Ces équipements doivent également répondre à des critères de haute visibilité, de sorte à ce que tous les usages puissent être capables de les voir et ainsi anticiper la zone de chantier. Enfin, les barrières de chantier doivent respecter le coefficient de visibilité pour les PMR.

Quels sont les différents types de barrières de chantier ?

Barrière extensible droite de chantier

Elle est composée de fer-plats en acier thermolaqués et de tubes fixés par des rivets. Elle est l’idéal pour un chantier mobile et pour une délimitation de la zone de travaux. Généralement, on aperçoit une barrière extensible droite de couleur rouge et blanche. Ce modèle est réservé aux chantiers mobiles, aux travaux en intérieur et en extérieur. Quant à une barrière extensible de couleur jaune et noire, elle est adaptée à une utilisation industrielle.

Barrière de chantier extensible de regard

Lors d’une intervention sur la voie publique, il est impératif d’imposer la nécessité d’avoir accès au regard venant de la chaussée ou du trottoir. La barrière de chantier extensible de regard est alors dédiée à la protection de ces regards. Elle prend la forme d’une barrière en acier de forme carrée, composée de tubes et de fer-plats en acier thermolaqués, de rivets et de pieds antidérapants.

Clôtures de chantier : panneau-palissage et grille

Pour un chantier plus de grande envergure, il est important de mettre en place des barrières de signalisation, de clôture ou d’une palissade de chantier. Le choix entre panneau-palissade et de grille dépend du type de chantier. Si la zone doit être à l’abri des regards des curieux, mieux vaut privilégier le panneau plein.