Les grands principes du design inclusif

Les grands principes du design inclusif

Le design inclusif est une démarche qui permet de concevoir des produits et des services universels. Le design inclusif est très utilisé dans le domaine du web design actuellement, mais il s’agit d’un concept que l’on peut considérer comme universel lui-même. Le design inclusif peut être utilisé dans tous les domaines. En voici les plus grands principes.

Design inclusif : un concept simple

Le design inclusif n’est pas une approche totalement nouvelle. Il s’agit tout simplement de la démarche qui permet aux concepteurs d’une entreprise, ou vous-même, de créer des produits et/ou des services qui prend en compte la diversité humaine. Par les principes du design inclusif, on cherche la création de produits et de services les plus universels possibles.

A lire également : Comment utiliser les Ticket Kadeos sur Amazon ?

On peut prendre inclusif à son sens strictement littéral. Inclusif est tout le contraire d’exclusif. Ce qui veut tout simplement dire que le design d’un quelconque produit ou d’un service doit chercher à inclure le plus de destinataires ou d’utilisateurs. Personne ne doit être exclus pour aucun motif que ce soit : âge, sexe, handicap, maladie, etc.

L’accessibilité : le premier principe du design inclusif

Concevoir un produit ou un service selon les principes du design inclusif est assez compliqué. Et pourtant, il s’agit d’un concept qui est actuellement adopté dans tous les domaines. Nouvelles applications, nouveaux jouets pour enfants, nouveau bâtiment, architecture…presque dans tous les domaines, il est possible d’appliquer les principes et les méthodologies du design inclusif.

A lire aussi : Signature électronique GetAccept : signer électroniquement un document

L’un des premiers grands principes du design inclusif est bien sûr l’accessibilité. Des produits et services conçus selon les grands principes du design exclusif doivent être facilement accessibles. Mais plus encore, il est essentiel que cette accessibilité soit étendue au plus grand nombre. Tout le monde doit y avoir accès.

L’empathie : un principe au cœur du design inclusif

Quand on parle d’inclusive design, il est toujours question de l’expérience client. Tout aussi important que l’accessibilité au contenu, produit ou service, il y sa conception en toute empathie. Le concepteur ou conceptrice doit se mettre à la place des utilisateurs pour qui il ou elle est en train de créer les produits et les services.

L’empathie dans la conception de produits et de services selon les principes du design inclusif amène le concepteur à réfléchir sur les besoins et les attentes des utilisateurs. Dans cette démarche, le concepteur ne doit pas se limiter aux besoins d’un certain groupe d’utilisateurs, mais à ceux de tous.

Expérience utilisateurs identique pour tous

Penser design inclusif est une tâche qui peut être particulièrement difficile. Selon le troisième principe du design inclusif, le produit conçu doit permettre à tout individu de jouir d’une même expérience d’utilisation sans aucun critère de distinction.

C’est dans le domaine de la conception de solutions, d’applications ou de services digitaux que ce troisième principe se manifeste le plus. On parle par exemple de la mise à disposition de contenus alternatifs aux originaux mais qui sont de la même qualité.

L’ergonomie et la facilité d’utilisation

Le design inclusif est étroitement lié au design UX et ses principes. Le design UX est une démarche qui cherche à optimiser la qualité de l’expérience client vis-à-vis de l’utilisation d’un produit ou d’un service ou vis-à-vis de son accès.

Un produit ou un service doit être facile d’accès, mais également facile à utiliser pour tout le monde, et ce, dans toutes les situations. La facilité d’utilisation en elle-même est également étroitement liée à l’ergonomie du produit ou du service.

La flexibilité d’utilisation : un principe fondamental

Avoir un produit ou un service facile à utiliser et ergonomique est bien. Tout le monde doit profiter de ces avantages. Et pour ce faire, il faut également ajouter à l’accessibilité du produit ou du service sa flexibilité. La flexibilité se traduit par la capacité du produit ou du service, et plus précisément de ses fonctionnalités à s’adapter à toutes les situations.

Un contenu qui tient compte de la diversité des situations et des réalités des utilisateurs est un contenu exploitable dans tous les cas de figure. C’est par exemple le cas des vidéos dotées de sous-titres que l’on peut visionner même si on n’a pas d’écouteurs sur soi.

L’utilisateur doit toujours avoir le contrôle

L’interaction de l’utilisateur avec les produits, les services et les contenus proposés sur un site web donné est l’exemple parfait qui permet d’illustrer ce principe du design inclusif. Par ce principe, le concepteur réfléchit sur la manière de concevoir ses produits et services de façon à toujours donner à ces utilisateurs le contrôle.

Chaque utilisateur doit par exemple être capable d’adapter le contenu dépendamment de ses préférences en ce qui concerne la taille, les couleurs, le skin ou encore les langues des applications qu’il utilise. En quelque sorte, l’utilisateur doit avoir la liberté de pouvoir zapper ce qu’il est en train de lire, de visionner ou d’utiliser.