Comment déstabiliser son chef ?

Comment déstabiliser son chef ?

Comment faites-vous virer, comment faites-vous virer votre patron ? Comment se débarrasser d’un manipulateur ? Comment échapper au harcèlement au travail ? Que nous apprend le principe de Peter ? Pourquoi prendre le contrôle de votre carrière et de votre destin ? Lorsque vous participez à des projets d’autres personnes, qu’est-ce que vous regardez ? Dans cet article, je propose une méthode pour virer votre patron !

Écoutez cet article dans le podcast :

Lire également : Comment faire un diagramme de PERT sur Word ?

  1. 5 conseils pour virer votre patron

Extrait d’un échange avec un chef de projet découragé :

A lire également : Les enjeux d’investissement dans le marché de CBD

— Laurent : Si je comprends bien, votre travail n’est pas reconnu par votre manager, qui non seulement ne vous aide pas, mais s’approprie également votre travail à son seul avantage !

— Le chef de projet décourage : Oui, je suis également surpris que le chef du département ne sache même pas que c’est moi qui dirige ce projet…

— Laurent : tu vois Des opportunités de développement dans la zone de votre département ?

— Le chef de projet découragé : non !

— Laurent : Votre patron vous encouragerait-il à passer à d’autres professions, même en dehors de son domaine ?

— Le chef de projet est découragé : alors certainement pas !

— Laurent : Pourquoi rester dans cet univers de contraintes ?

— Le chef de projet découragé : je ne sais pas…

— Laurent : Vous avez un problème d’argent ?

— Le chef de projet découragé : non, ce n’est pas le problème

« Laurent : Alors pourquoi ne prévoyez-vous pas de virer votre patron ?

— Le chef de projet découragé : Vous avez raison, c’est probablement la solution…

Virez son patron ! ! !

(comment osez-vous dire quelque chose comme ça, c’est subversif…)

Comme vous le savez, lorsque vous démarrez votre patron, cette formule inverse le processus habituel. Le sujet est-il subversif ? Renvoyer votre chef, c’est prendre votre destin en main. Combien de temps acceptez-vous de rester dans l’emprise d’un manager incompétent, autoritaire ou manipulateur ? Combien d’agonie acceptons-nous ? Combien de bonnes excuses pouvez-vous trouver pour éviter de revenir sur votre chemin de vie ? L’argent est très souvent la première priorité dans ces excuses . C’est compréhensible et pourtant… la vie passe, l’épreuve devient de plus en plus douloureuse de jour en jour. J’en connais même quelques-uns qui ont eu une crise cardiaque (c’est vrai). Pas d’avenir !

Le principe de Peter a toujours sa place dans l’entreprise : « Selon ce principe, chaque employé d’une hiérarchie tend à atteindre son incompétence, de sorte que chaque poste est occupé au fil du temps par un employé incapable d’en assumer la responsabilité ».

Donc, une solution : le feu Ton patron ! Facile à dire… mais concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? Il s’agit, bien entendu, de réfléchir stratégiquement à votre vie professionnelle et d’agir de manière tactique . Nous ne partons pas dans cette nouvelle aventure sans nous être préparés.

Faites attention, émettez un bip, virer votre patron comporte des risques importants. Il est important de vous préparer au prix à payer. Bip sonore à la fin de l’avertissement.

Voici ce que je vous suggère de faire :

1 — Identifiez votre véritable potentiel de carrière

Vous pouvez vous inspirer des articles : il est facile de créer votre véritable CV et 5 questions à poser à votre orientation professionnelle. Réapprovisionner votre capital fiduciaire pour commencer à virer votre patron est la priorité (surtout s’il est manipulateur).

2 — avertissez et demandez de l’aide à vos alliés

Si vous avez un coach, un conjoint attentif, un thérapeute, un ami fidèle ou un conseiller dont vous appréciez le soutien et la clarté authentiques, demandez-leur une aide spéciale pendant cette période difficile que vous avez décidé de choisir.

3 – Menez une enquête interne sur vos opportunités de rebond

Dans chaque entreprise, il existe des opportunités de développement parfois totalement improbables. Pour les identifier, demandez ouvertement à vos collègues et responsables : « Comment se développe actuellement votre département ? « Des pistes peuvent apparaître.

4 – Menez une enquête externe sur vos opportunités de rebond

à travers Bien sûr, il a Vous devez mettre à jour votre CV, regarder les annonces, renouer avec vos amitiés professionnelles, et faire les mêmes recherches concernant le monde extérieur. Nous restons discrets pendant l’enquête, nous ouvrons les yeux par la fenêtre.

5 — Lancer les opérations sans naïveté par des tactiques

Prêt et déterminé, vous avez 2 grands indices possibles pour virer votre boss :

  • Adoptez la dernière tactique en prenant rendez-vous avec votre patron pour lui parler de ses vacances ==> Nous n’utilisons cette tactique que si nous nous sommes déjà inscrits à un rebond identifié ( un autre job interne ou externe). C’est un jalon glorieux qui marque. Je suis libre… ouais
  • utiliser la tactique des petits pas ==> Nous utilisons cette tactique lorsque nous voulons que le gestionnaire malveillant commette l’erreur en premier. La tactique consistant à faire de petits pas est d’apprendre à dire régulièrement tout un tas de non-positifs🙂 . Chacun a sa propre formule, j’aime bien :

« Patron, je ne suis pas d’accord avec cette décision, cette appréciation, cette orientation, cet arbitrage, cette position ou cet ordre (choisissez le mot et variez selon la situation)… Je ne comprends pas cela, donc je ne peux pas l’exécuter. D’autre part, voici ma suggestion : blablablablablablablabla. » Bref, nous refusons de réaliser l’arbitraire, le non-sens, l’inutile, l’injuste, l’inutile, le projet sans moyens appropriés, etc… Cette deuxième tactique aboutit à la résiliation ou à la conclusion d’un accord de transaction. Pour aller plus vite, votre contre-offre doit être intelligente, soyez pertinent et complexe, compte tenu des compétences et de la puissance de votre patron.

Renvoyez votre patron

Lorsque les 2 tactiques demandent du courage, elles les ouvrent également à une nouvelle aventure professionnelle, peut-être même à une nouvelle aventure de vie, à un changement de carrière. Le manager finit par être contrarié par la tactique consistant à faire de petits pas et saisit la première occasion pour accepter, voire promouvoir, votre transfert. Comme prévu (étapes 3 et 4), ce développement professionnel résoudra l’équation !

Nous pouvons penser que c’est impossible : alors que beaucoup comprennent le « pourquoi virer votre patron », peu se demandent comment virer votre patron. En fait, toutes les peurs sont éveillées :

  • Je ne trouverai peut-être pas de travail…
  • Quelles sont mes véritables capacités ?
  • Quels changements cela va-t-il apporter dans ma vie ?

Ces craintes sont réelles et en partie infondées. Les compétences ne s’évaporent pas, le travail existe sous plusieurs formes. Il y a un prix à payer pour chaque réorientation. Le prix d’une vie choisie peut être élevé . Mais quel est le prix d’une vie de restrictions, de frustrations, de dévaluations et d’asphyxie quotidienne ?

Donner un coup de pied à votre patron demande un certain courage. Le résultat, le cadeau : une bonne dose de fierté associée à un profond sentiment de liberté nouvellement découvert…

Qu’en penses-tu ? Préférez-vous la coercition ou la liberté risquée ? Vous préférez un changement de service dans votre entreprise, une résiliation, un accord de transaction plutôt qu’un quotidien intolérable qui sape votre vie ? Parlez dans le commentaire ci-dessous sur votre expérience.

Une sixième suggestion ? N’est-il pas temps de rejoindre un groupe de réflexion composé d’entrepreneurs et d’intrapreneurs. S’entourer de professionnels qui participent à l’initiative de production d’énergie avec un groupe qui partage favorise la confiance nécessaire pour passer à l’action…