La valeur ajoutée et le développement durable: une alliance stratégique

La valeur ajoutée et le développement durable: une alliance stratégique

Les éléments pouvant être pris en compte pour juger une entreprise sont sa richesse et sa croissance. En termes plus techniques on peut parler de sa valeur ajoutée et de son développement plus précisément durable. Pour bien des raisons, la combinaison simultanée de ces deux facteurs représente un indice prometteur de l’organisation dont il est question. Cet article démontre en quoi la valeur ajoutée et le développement durable se trouvent être une alliance stratégique.

La valeur ajoutée prise isolément et ses insuffisances

La valeur ajoutée est la richesse créée par un pays ou une entreprise pendant une période donnée. Elle provient de la production des biens et services sans la consommation intermédiaire qui a été faite pour les produire. Pour l’accroître, il est nécessaire de produire et d’exporter une quantité importante de la productivité intérieure car ceci impacte directement la balance commerciale.

A lire en complément : Choisissez une franchise pour vendre des fournitures

En effet, elle ne représente pas un bénéfice mais plutôt le surplus qui a pu être tiré de l’ensemble du processus de production des biens et des services. En dépit du fait que la valeur ajoutée soit prise comme un indice de la croissance d’un pays ou de toute organisation à but lucratif, elle n’en est rien. Lorsque la valeur ajoutée est prise isolément, elle n’informe pas sur la situation réelle et fausse souvent le jugement.

La valeur ajoutée ne prend pas en compte les éléments qui touchent au développement humain et à son épanouissement personnel. C’est pour cette raison qu’il est important que les projets touchant au développement durable entrent en jeu en même temps que la valeur ajoutée augmente.

Lire également : Les avantages d'acheter des liquides de vaporisateur chez un grossiste

Le développement durable en tant qu’allié de la valeur ajoutée

Le développement durable est la croissance qui se préoccupe non seulement des conditions actuelles mais aussi de celles des générations futures. Il englobe la scolarisation, la réduction du taux d’analphabétisation et du taux de chômage, l’amélioration des conditions de vie et bien d’autres projets profitant à tous les habitants d’un pays par exemple.

Plusieurs économistes ont développé la théorie qui stipule que la production est bien meilleure et élevée lorsque ceux qui produisent sont dans de bonnes conditions. Voilà pourquoi certains pays qui ont compris l’importance du développement durable, ne se focalisent plus uniquement sur la valeur ajoutée et leur rang au plan mondial.

A présent, plusieurs pays prennent en considération le bien-être de leurs habitants et ceci dans un optique de long terme. En effet, avoir de la richesse pendant que les habitants sont dans des conditions précaires ne témoigne pas d’une once de développement.

La valeur ajoutée et le développement durable comme stratégie

Pour bénéficier au maximum de la valeur ajoutée, il est important de savoir que son accroissement provient des habitants et de leurs conditions. La meilleure des stratégies serait donc de réinvestir dans le développement durable pour que la valeur ajoutée soit le fruit de cet investissement à long terme.

Les pouvoirs publics ne peuvent profiter seuls de la valeur ajoutée car elle appartient aux habitants. Il faut donc miser sur une alliance stratégique qui concernerait la valeur ajoutée et en même temps le développement durable. La seule action qui revient aux pouvoirs publics est de diriger la valeur ajoutée,  donc il leur revient de savoir qu’ils doivent intégrer le développement durable à leurs décisions.

Cette façon de voir le développement pourrait laisser croire qu’on lui porte trop d’importance. Mais il faut retenir que le développement durable implique une hausse des échanges, de la production, de la richesse et de la psychologie des habitants bien traités. La valeur ajoutée à elle seule ne saurait garantir un développement durable car elle est une bien piètre conception du développement.

Les Etats qui font passer le développement durable d’abord et ensuite la valeur ajoutée, sont déjà en pleine marche vers le sommet de leur croissance. Ceux qui ont leurs idées seulement sur la valeur ajoutée profitent aujourd’hui mais ne pensent pas à leurs descendances.

Les avantages de cette alliance stratégique

En combinant simultanément la prise en compte des concepts de valeur ajoutée et de développement durable, plusieurs avantages sont à prévoir. On peut notamment citer la croissance économique et tous ses dérivés que sont les agrégats. Cette alliance stratégique impliquerait également un développement sur tous les plans, que ce soit politique, économique, social ou même sur celui de l’éducation.

Le pays sera développé et profitera aux générations actuelles qui travaillent dans cette optique et aux générations futures également. Ceci placera le pays dans une position telle qu’il aura un avantage concurrentiel par rapport aux autres pays du monde qui ne se soucie pas de cette vision des choses. L’aspect de la protection environnementale sera mieux accentué. Enfin, cette approche est la meilleure qui soit en termes de prévision d’une stabilité politique et économique car elle élimine plusieurs maux communs aux pays.

Les étapes pour mettre en place une stratégie de valeur ajoutée et de développement durable

Pour mettre en place une stratégie de valeur ajoutée et de développement durable, pensez à bien identifier les parties prenantes, c’est-à-dire toutes les personnes ou organismes concernés par la stratégie tels que les employés, clients, fournisseurs, actionnaires, etc. Vient l’étape où il faut mesurer et évaluer objectivement le potentiel des actions envisagées sur chaque partie prenante. La troisième étape sera celle du choix de la meilleure option pour atteindre les objectifs fixés tout en respectant la charte environnementale du pays.

Pour cela, il faudra revoir l’ensemble des processus internes ainsi que ceux externes pour y apporter toutes les modifications utiles. Il faudra aussi prévoir des formations spécifiques et des sensibilisations auprès des employés afin qu’ils adoptent eux aussi cette nouvelle vision éco-responsable. Les managers devront être formés sur comment mesurer efficacement leur productivité mais aussi l’impact écologique engendré. Le dernier point consistera à suivre régulièrement tous ces indicateurs clés de performance (KPI) prédéfinis avec assiduité pour s’assurer d’une évolution positive constante dans ce domaine.

C’est seulement après avoir effectué chacune de ces étapes avec rigueur que nous pouvons parler d’une vraie alliance stratégique entre qualité environnementale et économique. Cela permettra d’avoir une vision globale qui dépasse les limites actuelles pour un avenir meilleur.

Les exemples concrets de réussite de cette alliance stratégique dans les entreprises

L’alliance stratégique entre la valeur ajoutée et le développement durable est de plus en plus adoptée par les entreprises du monde entier. Cette combinaison leur permet d’atteindre leurs objectifs économiques tout en respectant l’environnement et la société. De nombreuses entreprises ont mis en place cette alliance pour bénéficier des avantages qu’elle offre.

Les exemples concrets de réussite de cette alliance stratégique dans les entreprises ne manquent pas. Ikea a été un précurseur dans ce domaine avec son engagement à utiliser uniquement du bois provenant de sources durables, ainsi qu’à réduire sa consommation d’énergie et ses émissions de gaz à effet de serre grâce à l’utilisation d’énergies renouvelables telles que le solaire et l’éolien.

Un autre exemple est celui du géant suisse Nestlé, qui a lancé une initiative baptisée ‘Creating Shared Value’ (CSV), visant à intégrer la création de valeur sociale et environnementale dans sa chaîne d’approvisionnement, depuis les fournisseurs jusqu’aux produits finis vendus aux clients.

De même, Unilever s’est engagé depuis plusieurs années maintenant à améliorer ses pratiques environnementales tout au long des phases opérationnelles, y compris l’utilisation efficace des ressources naturelles telles que l’eau.

Il faut également citer Patagonia comme exemple inspirant pour sa prise en compte systématique du développement durable : la marque utilise principalement des matériaux recyclés ou organiques pour fabriquer ses vêtements techniques destinés aux activités outdoor.

Ces exemples ne sont pas exhaustifs. Les initiatives concrètes mises en place pour intégrer la valeur ajoutée et le développement durable dans les entreprises sont de plus en plus nombreuses. Les entreprises les plus innovantes ont compris que l’avenir est à la création de valeur tout en préservant l’environnement et la société, une approche qui répond aux besoins des consommateurs, des employés, mais aussi du monde dans son ensemble.

Cette alliance entre la valeur ajoutée et le développement durable peut se révéler être un atout majeur pour toute entreprise cherchant à préserver son avenir économique mais aussi celui de notre planète. L’impact positif sur l’image de marque ainsi que sur la satisfaction client n’est pas négligeable non plus.