Comment s’appelle le dirigeant d’une entreprise individuelle ?

Comment s’appelle le dirigeant d’une entreprise individuelle ?

L’entreprise individuelle est une forme juridique très prisée dans le monde des entreprises. Vu qu’elle offre de nombreux avantages, cette forme juridique correspond parfaitement aux entrepreneurs inexpérimentés. Toutefois, toute activité entrepreneuriale est pilotée par un dirigeant. Découvrez dans cet article comment s’appelle le responsable d’une entreprise individuelle.

Qu’entend-on par entreprise individuelle ?

En France, l’entreprise individuelle fait partie des formes juridiques qui permettent d’exercer une activité autonome, de la même façon qu’une société. Sa spécificité est qu’elle n’a pas de personnalité juridique. L’entrepreneur travaille en son nom propre. Le capital de son entreprise est confondu avec son capital personnel, et l’entreprise n’a donc pas de droits propres à elle. C’est l’exploitant qui opère en son nom. Par ailleurs, le responsable d’une entreprise individuelle est appelé « entrepreneur individuel ». Il s’agit d’une personne physique capable d’exercer une activité commerciale, agricole, artisanale ou encore libérale.

Lire également : Résiliation : résilier son contrat électricité chez EDF

Quelle est la fonction de l’entrepreneur individuel dans une entreprise individuelle ?

Le responsable d’une entreprise individuelle est le seul maître à bord, ce qui signifie qu’il n’a pas d’associé. Il exerce son activité professionnelle en son nom et décide tout seul de la gestion de son entreprise. Au quotidien, l’entrepreneur individuel a la liberté de prendre toutes les décisions relatives à la vie de l’entreprise. De plus, il doit forcément être une personne physique et peut être accompagné dans son activité par son conjoint.

Qui peut être entrepreneur individuel ?

Pour devenir responsable d’une entreprise individuelle, il est important de remplir les conditions nécessaires afin de créer son entreprise individuelle. Par conséquent, il faut être majeur ou mineur émancipé. De plus, pour exercer une activité commerciale, il est important de ne pas avoir fait l’objet :

A lire aussi : Quelle différence entre entreprise individuelle et EIRL ?

  • D’une démarche de faillite personnelle ;
  • D’un refus de gérer ;
  • De ne pas avoir été condamné à une peine interdisant d’exercer une activité de commerce.

Quel est le régime social d’un chef d’entreprise individuelle ?

Le régime social d’un responsable d’entreprise individuelle est composé du statut du dirigeant d’EI et des charges sociales à payer.

Statut du dirigeant d’EI

Les responsables d’entreprise, notamment en France, relèvent soit du régime assimilé salarié, soit du programme TNS (Travailleur non salarié). Tout comme les partenaires de sociétés de personnes ou les gestionnaires majoritaires de SARL, ces derniers sont soumis au régime TNS. Un dirigeant d’entreprise individuelle est donc un salarié indépendant qui n’a aucun lien de subordination.

Par ailleurs, un responsable TNS cotise pour la retraite de base et complémentaire, allocations familiales, indemnités journalières et invalidité-décès. Il ne cotise donc pas pour le chômage, mais peut toutefois y prétendre dans des cas très rares. Quant à la protection sociale, celle-ci est un peu moins bénéfique que celle proposée par le régime assimilé salarié, mais les charges sont contrairement moins élevées.

Charges sociales à payer

Les charges sociales d’un entrepreneur individuel sont évaluées à partir du bénéfice imposable, soit le chiffre d’affaires minoré des charges. Toutefois, si le responsable de l’entreprise individuelle préfère ne pas se rémunérer, il devra nécessairement payer des charges puisqu’elles sont calculées sur le bénéfice.

Quelle fiscalité pour le chef d’entreprise individuelle ?

Vu que le responsable et l’entreprise individuelle ne sont juridiquement qu’une seule et même personne, les bénéfices dégagés par l’entreprise représentent alors la « rémunération » de l’entrepreneur individuel. Tous les bénéfices réalisés par celui-ci sont imposés par principe au barème progressif de l’impôt sur le salaire, dans le groupe des BNC ou des BIC selon la nature de l’activité.

L’entrepreneur individuel doit donc inclure les revenus réalisés dans la déclaration d’impôt sur le salaire du foyer fiscal. En outre, il est tout à fait possible de changer son régime fiscal en choisissant un statut d’autoentrepreneur.

Entrepreneur individuel : quelle est sa responsabilité dans son entreprise individuelle ?

L’entrepreneur individuel et son entreprise individuelle représentent juridiquement une seule personne. Ainsi, il est totalement responsable des dettes professionnelles sur l’ensemble de son capital personnel. Puisque son entreprise n’a pas de patrimoine propre, il n’existe alors aucun obstacle entre la vie personnelle et professionnelle du dirigeant. Toutefois, en cas de dettes de nature professionnelle, le capital personnel peut être confisqué.