Qu’est-ce que le droit de l’entreprise ?

Qu’est-ce que le droit de l’entreprise ?

EXTRAIT DU MAGAZINE LA SEMAINE JURIDIQUE — NUMÉRO GÉNÉRAL — N° 48 — 26 NOVEMBRE 2018

L’ENTRETIEN DE LA SEMAINE DU DROIT

A lire aussi : Qu'est-ce que un établissement ?

SOCIÉTÉ

« Mais qu’est-ce que l’entreprise ? »

A découvrir également : Qui est ce qu'une entreprise ?

Selon le rapport Notat/Senard, issu de la mission « Affaires et intérêt général » publiée en janvier dernier, le projet de loi sur la croissance et la transformation des entreprises, baptisé Pacte, est actuellement examiné au Parlement. Mais qu’est-ce que l’entreprise ? Depuis des décennies, les avocats en débattent sans parvenir à un accord, sans définir son identité, sans se mettre d’accord sur un terme qui pourrait être commun à tous les textes. Le problème est complexe et la solution n’est pas facile. Existe-t-il un seul terme pour une entreprise ou autant de termes qu’il y a de textes qui s’y rapportent ? Dans les deux entretiens qui ont suivi, deux avocats ont fait part de leur point de vue d’abord Jean Paillusseau, en général Jacques Barthélémy, notamment en droit du travail. Invitation à lire.

Entretien avec JEAN PAILILLUSSEAU , professeur émérite (Rennes I), directeur honoraire du Centre de droit des affaires, avocat honoraire du Barreau de Paris.

Legal Week, General Edition : Comment l’entreprise est-elle apparue en droit français  ? Jean Paillusseau : Comme le montre Jacques Barthélémy, l’entreprise est entrée en droit français par le biais du droit du travail. Pendant une grande partie du XXe siècle, l’entreprise s’est identifiée dans l’esprit de nombreux avocats auprès de cette entité qu’elle a mise en avant.

Cependant, cela se produit également dans de nombreux autres domaines du droit. C’est la société qui réalise les textes européens ont mis l’accent sur le droit de la concurrence (traité CEE, articles 85 et 86, devenu traité UE, article 101 et 102). Cette loi européenne est diffusée dans le droit national, y compris le droit français, notamment par le biais de règlements et de directives.

En droit des faillites, ou après le travail remarquable de Dean Houin, qui a déclaré : «… que la législation moderne sur les faillites devrait céder la place au besoin économique de durabilité de l’entreprise » (voir Aller plus loin), les réformes successives deviennent une révolution dans la conception de la faillite et de l’organisation à partir de la faillite. procédures. Nous sommes ensuite passés du droit des faillites au droit des difficultés d’exploitation. Depuis, il s’est continuellement adapté à l’évolution des entreprises et à leur environnement économique et social. En droit monétaire et financier, indiquer s’il faut informer le garant (C. monét.fin., art. L. 313-22) ou dans le droit européen et le droit français pour la définition des établissements de crédit, par exemple. En droit des sociétés, où est parfois confondu avec la société.

JCP G : Comment les avocats ont-ils abordé la société ?

J.P. : La société n’existait pas au XIXe et au début du XXe siècle. Ou il est souvent confondu avec les affaires…

Téléchargez l’article au format PDF

NUMÉRO GÉNÉRAL DE LA SEMAINE LÉGALE

La revue scientifique pour le droit.

Le magazine de votre tablette et smartphone est inclus dans votre abonnement.

AUTEUR (S) : N. Molfessis, D. Bureau, L. Cadiet, Ch. Caron, J.F. Cesaro, M. Collet, E. Dezeuze, J. Klein, B. Mathieu, H. Matsopoulou, F. Picod, B. Plessix, P. Spinosi, Ph. Stoffel Munck, F. Sudre, B. Teyssié, S. Torck

S’abonné

est parfois confondu avec la société.

JCP G : Comment les avocats ont-ils abordé la société ?

J.P. : La société n’existait pas au XIXe et au début du XXe siècle. Ou il est souvent confondu avec les affaires…

Téléchargez l’article au format PDF

NUMÉRO GÉNÉRAL DE LA SEMAINE LÉGALE

La revue scientifique pour le droit.

Le magazine de votre tablette et smartphone est inclus dans votre abonnement.

AUTEUR (S) : N. Molfessis, D. Bureau, L. Cadiet, Ch. Caron, J.F. Cesaro, M. Collet, E. Dezeuze, J. Klein, B. Mathieu, H. Matsopoulou, F. Picod, B. Plessix, P. Spinosi, Ph. Stoffel Munck, F. Sudre, B. Teyssié, S. Torck

<p